Vestiges, QuanTika T1 – Laurence Suhner 8


Vestiges
QuanTika T1

De Laurence Suhner

L’Atalante – 512 pages

Avis de Monsieur Lhisbei

L’humanité a colonisé Gemma, une planète lointaine entièrement recouverte de glace. Un immense artefact, l’arche, d’une longueur de 62 kilomètres a été laissé sur orbite par une civilisation extraterrestre, que les humains ont appelé les bâtisseurs. Les hommes n’ont pas réussit à pénétrer, sonder, comprendre cette immense objet ; il reste un mystère et une menace potentielle car incompréhensible. Ils ont simplement appris à vivre avec, à l’oublier pour ne pas sombrer dans la folie et fuir à tout jamais de cette planète. Et se sont adaptés aux conditions extrêmes. Ils exploitent Gemma comme ils ont exploité la terre, sans retenue ni scrupule.
Sur la base Tetra située sur un glacier, un groupe de scientifique, dirigé par Stanislas Stanford, étudie un phénomène physique étrange et dangereux qui a déjà causé la mort et la destruction de plusieurs convois de marchandises. L’origine géographique de ce phénomène, appelé point de collapsus, se déplace, s’amplifie parfois et cause des destructions inexpliquées. Les compagnies qui exploitent Gemma ainsi que les autorités attribuent ces destructions à un groupe d’indépendantistes, les Enfants de Gemma, dirigé par Miguel Etchégoïan. Mis a part Stanislas Stenford et son groupe de scientifiques, personne n’a pris la mesure du danger.
Un autre groupe de scientifiques, dirigé par Ambre Pasquier, envoyé par la Cosmo Tek est envoyé sur le glacier pour étudier des vestiges détectés sous la glace. Ambre Pasquier a rêvé – – ou plutôt « cauchemardé » – ces vestiges depuis son arrivée dans le système de Gemma. C’est elle qui a indiqué où chercher, où sonder. Stanislas Stenford, intrigué par cette expédition, y envoie son ami Haziel Delaurier, avec la mission de connaître les intentions d’Ambre Pasquier et de prendre un premier contact afin de la mettre en garde des dangers du point de Collapsus.
Pendant ce temps, Kya, la fille de Stanislas, en pleine crise d’adolescence, se rebelle et fréquente de plus en plus les Enfants de Gemma. Lors d’une mission que lui confie Miguel, elle va réveiller un être endormi, un bâtisseur qui va partir en quête des vestiges laissé par ses ancêtres. Il doit empêcher le réveil de loun-ké-da, le dévoreur de réalité.

Vestiges est un « planet opéra » des plus intrigants. Plusieurs histoires se croisent, s’imbriquent ; celle d’Ambre Pasquier hantée par ses cauchemars qui deviennent réalité au fur et à mesure de ses recherches ; celle de Haziel Delaurier qui tente de comprendre et d’aider Ambre, de la mettre en garde, de la sauver ; celle de Stanislas Stanford qui étudie le point de collapsus, les destructions que ce dernier provoque et qui espère le stopper avant qu’il ne soit trop tard ; celle de sa fille Kya qui au sortir de l’adolescence se cherche une raison de vivre et d’exister ; et enfin celle de cet extraterrestre qui se réveille sur un monde froid et étranger, autrefois chaud et accueillant, qui doit redécouvrir la une mission qui lui a été assignée.
Laurence Suhner a créé un univers étrange où se côtoie le mystique, la foi et la science. Hommes et extraterrestres ne peuvent communiquer, ni se comprendre car ils sont trop étrangers, trop différents. Les personnages, bien construits, se révèlent très attachants. Les psychoses d’Ambre Pasquier la rende tantôt sympathique tantôt antipathique. Elle s’humanise, se déshumanise, et même lorsqu’elle devient froide comme Gemma elle reste attachante. Kya dans sa recherche d’identité peut agacer, comme une jeune adulte sortant à peine de l’adolescente agace les adultes. Ses convictions, son manque de réflexion, nous renvoie parfois vers nos anciennes révoltes, nos indignations que l’âge nous fait oublier, enterrer au plus profond de notre être. Kya a le mérite d’aller au bout de ses convictions. Haziel Delaurier semble être l’archétype du héros, casse-cou, beau gosse, tombeur mais avec des fêlures des secrets et des faiblesses.

Bref les personnages sont intéressants, l’histoire, qui vous emmène au cœur de Gemma et de ses mystères, bien construite. A aucun moment vous ne pouvez vous douter de ce qui va se passer. Laurence Suhner vous guide sans jamais vous révéler où se trouve la croisée des chemins.

Deux bémols cependant. J’aurais aimé une explication un peu plus détaillée sur la colonisation de l’espace par l’homme, ce qui aurait mise Gemma dans un contexte plus détaillé, plus global. Je n’ai pas perçu les raisons pour lesquelles les hommes sont allés coloniser Gemma, ni comment d’ailleurs. Peut-être les épisodes suivant répondront-ils à cette attente. Ce qui m’amène à mon second bémol. Vestiges est construit comme un feuilleton : la fin n’est pas une fin, il va falloir attendre les autres romans pour la connaître. En règle générale je déteste les feuilletons, je préfère les séries. Malgré tout j’attends la suite de Vestiges avec impatience et j’espère prendre autant de plaisir à sa lecture qu’à celle de ce premier épisode.

Avis de Monsieur Lhisbei

          

        Défi Littérature suisse      Summer Star Wars Episode VI


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 commentaires sur “Vestiges, QuanTika T1 – Laurence Suhner