Face à Face avec Méduse et autres nouvelles – Arthur C. Clarke

Face à Face avec Méduse et autres nouvelles

D’Arthur C. Clarke

Bragelonne – 42 pages

Fin 2013, les éditions Bragelonne ont publié l’intégrale des nouvelles d’Arthur C. Clarke. Odyssées, un beau pavé de 1128 pages, contient 106 textes dont « Les Neuf Milliards de noms de Dieu » (une tuerie celle-ci, prix Hugo en 1954), « La Sentinelle », « L’Étoile » (prix Hugo en 1956) ou encore « Rendez-vous avec Méduse » (Prix Nébula 1972). Bragelonne a aussi proposé, en édition numérique, plusieurs livres regroupant quelques textes. Pour 0,99€ on peut donc faire l’acquisition d’un recueil de trois textes :  « Face-à-face avec Méduse », « Marée neutronique » et « Retrouvailles ». Comme le roman Les Chroniques de Méduse d’Alastair Reynolds et Stephen Baxter, suite directe de « Face-à-face avec Méduse », est au programme de mes lectures d’uchronies, autant en profiter pour rattraper le texte à la source de tout. D’autant qu’il y a bien longtemps que j’ai lu du Clarke et que je garde un excellent souvenir de sa série Rama.

« Face à Face avec Méduse » (première publication dans Play boy, si, si) met en scène le pilote de dirigeable Howard Falcon. Lors du vol d’essai du Queen Elizabeth au dessus du Grand Canyon, un accident provoque le crash du plus léger que l’air entraînant la mort d’une grande partie de l’équipage (dont des supersinges utilisés pour leur agilité, mais qui restent considérés comme inférieurs malgré leur intelligence). Falcon est sauvé par les avancées de la médecine. Dix ans plus tard, il décide  de se lancer dans l’exploration de Jupiter, exploration que les machines pilotées à distance ne peuvent réaliser. Seul un humain modifié comme Falcon peut survivre aux conditions inhumaines de l’expédition et réussir cette mission. A bord d’un dirigeable moderne et fiable, baptisé Kon-Tiki (référence explicite à l’expédition de 1947), Flacon perce progressivement les couches de nuages de l’atmosphère jovienne, découvrant plusieurs formes de vie en interaction et un premier contact (quelque peu inachevé)
Dans ses écrits, Clarke a toujours réussi à manier des concepts scientifiques pointus ou complexes tout en les rendant accessibles au lecteur néophyte. Cette nouvelle n’échappe pas à la règle. En prime, elle propose une virée de toute beauté sur Jupiter avec des effets spéciaux dantesques : gigantisme de la planète, tourbillons de gaz, orages magnétiques, boules de feu et mantas et méduses extra-terrestres. Le texte date du début des années 70 et force est de constater qu’il a plutôt très bien vieilli et qu’il fait toujours rêver d’exploration spatiale.

Les cinq heures de soleil étaient presque achevées. Les nuages au-dessous étaient pleins d’ombres, ce qui leur donnait une densité massive qu’ils ne possédaient pas lorsque le soleil était plus haut. Le ciel se vidait rapidement de sa couleur, sauf à l’ouest même, où l’horizon était bordé d’une bande violette qui fonçait peu à peu. Au-dessus, le mince croissant d’une lune plus proche se détachait, pâle et blafard, sur le noir profond.
D’un mouvement si rapide que l’œil le percevait, le soleil plongea tout droit derrière le bord de Jupiter, à trois mille kilomètres de là. Les étoiles apparurent par myriades – et parmi elles, la belle étoile du soir qu’était la Terre, juste à la frontière de la pénombre, rappelant à Falcon combien il était loin de chez lui. Elle suivit le soleil dans sa chute vers l’ouest. La première nuit d’un homme sur Jupiter commençait.

« Marée neutronique » publiée initialement dans Galaxy en 1970 et « Retrouvailles » dont la première parution remonte à 1971, paraissent bien fade après « Face à Face avec Méduse ». Les deux ont pour point commun d’être de très courtes nouvelles à chute. La première, humoristique, conte l’histoire du supercroiseur Flatbush, qui s’est jeté dans le puits gravitationnel d’une étoile à neutrons et se termine sur un jeu de mot à la traduction un poil ratée (en VO la blague est compréhensible). La seconde est un message d’humains de retour sur leur planète d’origine après une guerre et un exode spatial déclenchés par l’apparition d’une maladie due à un bouleversement climatique. Je n’en dirai pas plus, mais sachez que la chute reste en tête.

Une lecture hautement recommandable, donc.

Lecture #3 Challenge S4F3 saison 4
Lecture #1 Challenge Summer Star Wars Episode VIII

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 commentaires sur “Face à Face avec Méduse et autres nouvelles – Arthur C. Clarke”