Un long voyage – Claire Duvivier

Un long voyage

De Claire Duvivier

Aux Forges de Vulcain – 314 pages

Aux confins d’un empire

Dans un archipel sans nom situé au milieu d’un océan, Liesse vient de perdre son père. Sa mère, ne pouvant subvenir aux besoins de toute la famille, doit s’en séparer. Elle le place dans un comptoir commercial de l’empire, avec un contrat de servage bien que ce type de contrat n’existe plus depuis longtemps. Liesse, pour son peuple, n’existe plus (il es frappé de tabou). Au sein du comptoir commercial, son statut est tout aussi précaire  – ni pupille, ni citoyen et encore moins fonctionnaire – et pourtant éduqué (presque) comme un sujet de l’empire par ses deux tuteurs auto-désignés, Eguyon Vilherbe et son apprenti Merle Pyrart. En grandissant, il est mis à contribution pour réaliser de menues tâches. Par un concours de circonstances, il devient le secrétaire de Malvine Zélina de Félarasie, ambassadrice impériale dans l’Archipel et nouvelle administratrice du comptoir. Issue des meilleures académies de l’empire, aristocrate et promise à une belle carrière, c’est un personnage fascinant.

Témoignage d’un « petit »

Un long voyage est le récit, par Liesse, de la vie de Malvine Zélina de Félarasie et de la sienne aussi avec force de digressions. Liesse rédige une très longue missive à l’intention de Gémétous (dont on comprendra qui elle est en fin de roman). Au moment de la rédaction, Liesse est un homme mature, empreint d’une forme de sagesse tirée de sa vie à lui, plus mouvementée qu’elle n’aurait dû être. En plus de dresser le portrait d’une femme d’exception, Liesse dépeint une société et son évolution dans un empire colonialiste en déclin, assailli par les volontés d’indépendance de certaines provinces. Sa position subalterne au sein de administration ne lui permet qu’une vue parcellaire au travers d’un regard de gestionnaire (tenir des registres, lire des circulaires, rédiger des courriers, assister aux réunions, échanges avec les figures locales d’autorité…) mais il est assez proche de la figure du pouvoir local, l’administratrice de la colonie, pour nous faire suivre les évolutions du monde. Claire Duvivier prend le temps de s’attarder sur les liens amicaux ou familiaux des personnages et leurs interactions, ce qui rend le récit très vivant. Cela permet aussi de s’attacher aux pas des personnages et de se laisser porter par la voix de Liesse. Si la société peut paraître quelque fois archaïque, avec par exemple une abolition de l’esclavage assez récente, être une femme dans l’empire n’est ni un inconvénient ni un avantage : femmes et hommes sont sur un pied d’égalité.

Si le grandiose t’intéresse tant, Gémétous, prends la peine de te pencher également sur le trivial ; rappelle-toi que ce n’est pas à l’ombre des légendes qu’on trouve le bonheur, mais auprès de la chair et du sang. Personne ne le sait mieux que nous deux.

Une époque troublée

Outre les envies de séditions de certaines régions, l’empire et donc ses représentants comme Malvine connaît quelques troubles. Lorsque Malvine et Liesse quittent l’Archipel pour rejoindre la cité-État de Solmeri, Malvine décide de rendre visite à son frère en Haute-Quaïma. Son absence dure bien plus longtemps qu’initialement prévu. A son retour, elle peine à recouvrer la mémoire. Inexplicablement sa ville natale s’est entièrement vidée de ses habitants. Tous ont disparu, on ne sait comment. Quelques années plus tard, la Seconde Hégémonie semble s’armer à nouveau et des brigands lourdement armés arpentent les environs de Solmeri. Tous ses évènements sans liens apparents vont s’enchevêtrer avec la résurgence d’un passé qui vient chercher réparation… Il y a bien des façons de réaliser un long voyage…

Premier roman à l’écriture maîtrisée, Un long voyage de Claire Duvivier constitue une réussite et un coup de coeur pour moi.

Vous aimerez aussi...

9 réponses

  1. Pour un premier roman, je l’ai trouvé passionnant. Il donne envie de continuer à découvrir la plume de l’autrice !

  2. Baroona dit :

    Je l’ai fini il y a peu et je rejoins la cohorte : c’était tellement bien ! Et quelle maîtrise oui, le rythme, la construction, tout est soigné et réussi.
    Fun fact : j’ai noté exactement la même citation pour mettre dans mon billet. ^^

  3. Vert dit :

    Il va falloir que je le lise aussi (mais il y a eu une telle hype autour que je laisse un peu retomber avant de me lancer)

  1. 05/11/2020

    […] Vous pouvez également consulter les chroniques de Just A Word, Charybde, Thomas Spok, Brizes, FeyGirl, Célindanaé, Chut Maman Lit, Tigger Lilly, Anouchka, Laird Fumble, Lhisbei […]

  2. 06/11/2020

    […] Tigger Lilly, Anouchka, Lune, Cédric, Vanille, Lhisbei, Venez parler de Un long voyage de Claire Duvivier sur le fil […]

  3. 07/11/2020

    […] Un Long voyage, Claire Duvivier (éditions Aux Forges de Vulcain) […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.