Destination Ténèbres – Frank M. Robinson 12


Destination Ténèbres

De Frank M. Robinson

Denoël Lunes d’encre – 484 pages

Avis de Monsieur Lhisbei

Un groupe d’humain explore Séthi IV, une planète sans vie. Ils sont membres du vaisseau générationnel l’Astron. Depuis 2000 ans ils ont pour mission de découvrir la vie extraterrestre. Depuis 2000 ans ils n’ont découvert que des planètes mortes. Le jeune Moineau a un accident sur Sethi IV et les autres membres de l’expédition s’empressent de le ramener à bord de l’Astron. Quand il se réveille, il a perdu la mémoire ; tout lui semble familier et étranger à la fois. Il devra réapprendre à connaitre l’Astron, l’équipage, ses ennemis, les us et coutumes ainsi que le capitaine, le seul immortel à bord. Il commande depuis 2000 ans. Son entêtement à accomplir la mission va mener le vaisseau à sa perte… la mémoire de moineau semble être la seule solution.

Un Thriller Space Opéra, où le héros « Moineau » cherche son identité et sa raison de vivre. J’ai aimé, sans être emballé, je ne saurais pas dire pourquoi. Peut être parce que je préfère imaginer une galaxie fourmillante de vie, haute en couleurs, plutôt qu’une galaxie stérile et déprimante. Ce n’est d’ailleurs peut être pas le propos du roman. Frank M. Robinson présente des personnages qui vivent en vase-clos dans un espace restreint depuis deux millénaires. Ils ont pris conscience de la fragilité et de la valeur de la vie humaine. Ils la respectent plus que tout. Nous vivons, sur Terre, en vase-clos, dans un espace un peu moins restreint mais néanmoins limité. Sur Terre une prise de conscience identique serait salutaire.

Destination ténèbres est un très bon roman, bien mené, avec une intrigue originale. Les personnages sont bien construits. Très vite, le lecteur est entrainé à travers l’intrigue. La fin est attendue et ne m’a pas transporté mais ça ne retire rien au plaisir de la lecture.
Par contre je n’arrive pas à m’enlever de la tête une impression de déjà lu. Quelqu’un pourrait-il m’éclairer ? L’intrigue, le contexte et le décor me sont familiers. Y-a-t-il eu une nouvelle avant le roman ? Si oui pouvez-vous me dire dans quelle revue ou anthologie elle est parue ? Le roman est présenté comme un inédit en France mais peut-être a-t-il été édité ailleurs en francophonie…

Avis de Monsieur Lhisbei

 
Summer Star Wars


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 commentaires sur “Destination Ténèbres – Frank M. Robinson

  • A.C. de Haenne

    Il ne me reste que dix pages (bon, je vais me passer de la dernière, alors…), et mon plaisir de lecture ne s’est pas atténué une seule fois. J’ai aussi ressenti cette étrange sensation, mais moi c’était du [I]déjà-vu[/I], comme si j’avais déjà vu cette histoire en film. Là encore, si quelqu’un a des réponses…
    A.C.

  • Lorhkan

    Ah, moi j’ai bien aimé les dernières pages. L’aboutissement du bouquin en somme. Avec un joli twist final.
    Non vraiment, un très bon bouquin, du début à la fin.

  • NicK

    « J’ai aimé, sans être emballé, je ne saurais pas dire pourquoi.  »
    Rien qu’en lisant le quatrième de couv’, je me doutai que cela ne me plairait pas outre mesure. [heuu hum]
    Des huis-clos, on en trouve plein en romans, films, …
    Bref, faut être fortiche pour sortir du lot. @+,
    NicK.

  • M.lhisbei

    @ Efelle, je suis d’accord, les deux dernières pages ne sont pas indispensables. Mais ne révélons pas la fin, ce se serait pas sympathique pour ceux qui ne l’ont pas encore lu[mdr].
    @A.C.De Haenne, je suppose que maintenant tu as fini les 10 dernières pages. Alors cette fin…
    Je suis content et rassuré de ne pas être le seul à avoir cette sensation de déjà lu ou vu?[Reflechir]
    @Lorhkan, bon bouquin, mais la fin me laisse dubitatif[mmm]
    @Nick C’est vrai que des huis-clos il y en a plein les romans et les films. Robinson réussit cet exercice, sans révolutionner le genre[Papy]

  • BuBu

    Pas encore lu cet ouvrage (mais ça ne saurait tarder), mais pour en revenir aux références, la lecture du résumé m’a fait penser à plusieurs choses.
    D’abord « La Cité du Gouffre » d’Alastair Reynolds. Mais aussi le film « Pandorum », dans le registre avec plein de gens à bord et un capitaine fou (film qui me faisait déjà penser au livre de Reynolds). Avec un soupçon de Stargate Universe, pour la traversée de l’espace interstellaire.
    Sauf que le bouquin de Robinson est antérieure à tout cela.