Utopiales 2012 – En différé – Chapitre 1 7


Lire le prologue.

Comme promis, voici le premier chapitre des Utopiales du RSFBlog. Commençons par les auteurs et intéressons-nous tout d’abord aux dédicaces qui avaient lieu dans l’espace librairie. Le principe est simple : après avoir participé à une conférence, les auteurs ont une place réservée à une table de la librairie. Les illustrateurs dédicacent aussi selon un planning établi et, souvent, la file d’attente s’étire car leurs dédicaces prennent plus de temps.

Cette année, nous avons passé plus de temps à « chasser » la dédicace (sur quatre jours quand même). En plus d’avoir ramené des romans, nous avions décidé de faire dédicacer l’anthologie par tous les auteurs présents. C’était plutôt marrant à faire et bien sympa de découvrir des auteurs inconnus jusqu’à présent et de discuter avec ceux qu’on voit et revoit avec plaisir lors de festivals.

Commençons donc par les vedettes de ces Utopiales, j’ai nommé :

Neil Gaiman
à qui j’ai fait dédicacer Neverwhere (pour moi) et l’anthologie (pour M. Lhisbei):
(clic)

 

et Michaël Moorcock
à qui M. Lhisbei a fait dédicacer Elric des dragons ainsi que les trois tomes du Nomade du temps : Le seigneur des airs, Le léviathan des terres et Le tsar d’acier :
(clic)

 

J’ai mis Le Melkine dans les mains de M. Lhisbei (oui je suis parfois tyrannique, d’autant plus que c’est sa carte bleue qui a chauffé) et Olivier Paquet l’a dédicacé.

Continuons avec les auteurs de l’anthologie à présent. Par qui commencer ? Voyons voir… Et si nous commencions par Ayerdhal et sa bonne humeur communicative ?

(Clic)

 

Continuons avec Pierre Bordage que nous retrouvons régulièrement sur les festivals :

(Clic)

  

Et Sara Doke avec son cavalier improvisé

Bien sûr, il y avait Robert Charles Wilson que nous avons vu en deux fois (une fois pour l’antho, une fois pour Spin et Axis)

(Clic)

Et il y avait aussi Nancy Kress, auteur dont j’avais beaucoup apprécié Les hommes dénaturés et Danse aérienne. M Lhisbei lui a fait dédicacer son space opera (elle était même surprise de voir que nous l’avions sur nous parce qu’il était introuvable à la librairie) et moi l’anthologie ainsi que la réédition de sa novella L’une rêve, l’autre pas.

A qui le tour maintenant ? Claude Ecken par exemple

(Clic)

Ou encore Laurence Suhner

(Clic)
 

Découverte avec Tommaso Pincio, italien qui a trouvé le moyen d’abolir la barrière de la langue en dessinant :

(Clic)

Au tour de Laurent Queyssi de dédicacer l’antho et mon exemplaire de Comme un automate dément reprogrammé à la mi-temps.

(Clic)

On a joué les paparazzi pour avoir des clichés de Laurent Genefort (dont l’intégrale d’Omale n’avait pas trouvé de place dans la valise) et de Thomas Day (j’avais oublié Contrepoint, stupid girl) installé à côté de Jérôme Noirez.

(Clic)

   

Et pour terminer deux « brochettes » d’auteurs :

(Clic)

  

Photos de C.Schlonsok et Lhisbei tous droits réservés

Je n’ai qu’un seul regret : ne pas avoir vu Norman Spinrad en dédicace. Ce sera pour une prochaine fois, j’espère.

Lors du prochain billet (dans deux ou trois jours), nous parlerons des conférences rencontres avec Neil Gaiman (mode fangirl absolue), Michaël Moorcock, Nancy Kress (mode fangirl à nouveau), le robot Nao ainsi que de la conférence hommage à Roland C. Wagner.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 commentaires sur “Utopiales 2012 – En différé – Chapitre 1