Premier contact – Denis Villeneuve 6


premier-contactPremier contact

Réalisé par Denis Villeneuve

Avec Amy Adams, Jeremy Renner, Forest Whitaker, Michael Stuhlbarg …

Synopsis
Lorsque de mystérieux vaisseaux venus du fond de l’espace surgissent un peu partout sur Terre, une équipe d’experts est rassemblée sous la direction de la linguiste Louise Banks afin de tenter de comprendre leurs intentions.
Face à l’énigme que constituent leur présence et leurs messages mystérieux, les réactions dans le monde sont extrêmes et l’humanité se retrouve bientôt au bord d’une guerre absolue. Louise Banks et son équipe n’ont que très peu de temps pour trouver des réponses. Pour les obtenir, la jeune femme va prendre un risque qui pourrait non seulement lui coûter la vie, mais détruire le genre humain…

Mon avis
Premier contact est une adaptation de « L’Histoire de ta vie », une nouvelle multi-primée (prix Nebula et Theodore Sturgeon) de Ted Chiang disponible dans le recueil La Tour de Babylone. En France, le film a bénéficié d’une avant-première lors du festival des Utopiales, avant-première à laquelle je n’ai pu assister. Pas grave, la veille de sa sortie en salle, mon cinéma habituel le proposait aussi, dans une version française (une projection en VOSTF est prévue et j’espère pouvoir y assister).

Ouvrons donc cet avis par une image qui, sur un écran géant, vous scotche à votre fauteuil.

premier-contact-1

Visuellement, le film est magnifique et garantit une immersion totale. Le scénario, la lumière, la musique, la caractérisation des personnages, le jeu des acteurs, le montage, les effets spéciaux, tout est bien dosé, tout est au service du film et lui permet de garder une cohérence sans fausses notes, sans scènes ratées, du début jusqu’à la fin. Le film est bluffant, même pour ceux qui ont lu la nouvelle.

Le ressort science-fictif du film reste le premier contact avec une civilisation totalement étrangère. Un beau matin, douze vaisseaux se matérialisent à différents endroits de la Terre et il ne se passe rien. Le choix des lieux ne semble pas respecter une quelconque logique. La composition de leurs vaisseaux (qui n’émettent ni vibrations, ni radiations), leur fonctionnement, la manière dont ils se déplacent plongent l’humanité dans la perplexité et la peur. Impossible de deviner leurs intentions : pourquoi sont-ils là ? Sont-ils belliqueux ? Pourquoi ne font-ils rien ? C’est dans ce contexte que Louise Banks, linguiste, se retrouve recrutée par l’armée pour tenter de communiquer avec cette race extra-terrestre. Toutes les 18 heures, une trappe du vaisseau s’ouvre et les êtres humains peuvent y pénétrer. Au bout d’un long tunnel défiant la gravité, ils se retrouvent dans une salle équipée d’une membrane translucide derrière laquelle se trouvent les ET (leur atmosphère pourrait nous être fatale). C’est dans cette pièce que Louise commence à communiquer avec cette race étrangère et à travailler sur leur langage. Partout ailleurs, d’autres scientifiques font de même. Une coopération internationale s’instaure, avec toutes les difficultés diplomatiques que cela représente (et la dose d’espionnage des nations que l’absence de totale confiance induit). Les sons émis par ces aliens ressemblent à des mugissements (et fait penser à une réminiscence du chant des baleines) et semblent impossibles à décrypter. Louise s’attaque donc au langage écrit.

premier-contact-3

Déchiffrer l’écriture d’une race étrangère…

Tout comme dans la nouvelle de Ted Chiang, l’élément central de l’intrigue du film est ce rapport au langage et à la manière dont il façonne notre mode de pensée et notre façon de percevoir le monde. Plongée dans ce travail titanesque de traduction/communication, sous la pression du temps qui passe trop vite, Louise Banks est assaillie par les souvenirs de la vie avec sa fille avec ce qu’elle comporte comme moments forts : du bonheur, de la joie, de la tristesse, sans oublier l’amour et l’absence. Amy Adams crève tellement l’écran qu’on en oublie les seconds rôles. La réalisation de Denis Villeneuve parvient à rendre l’étrangeté de la construction de la nouvelle, déstructurée de prime abord, mais parfaitement maîtrisée. C’est magnifique de justesse et d’intelligence.

En définitive, Premier contact est un excellent film de SF et une très belle adaptation, respectueuse et fidèle à l’esprit du texte, de la superbe nouvelle de Ted Chiang. Impressionnant.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 commentaires sur “Premier contact – Denis Villeneuve

  • Vert

    Un très beau film !
    (par contre t’aurais pas un problème avec tes flux RSS ? Je viens de voir que j’ai rien eu de nouveau de ton blog depuis mi-décembre en fait…)

      • Tigger Lilly

        Je confirme. Je pensais que c’était à cause de Feedly car j’ai eu un blog dans ce cas-là aussi. Mais ils ont corrigé le souci sur l’autre blog et me disent que pour le tien le flux RSS ne montre pas de nouveau billets depuis mi-décembre. Donc c’est pas eux mais ton flux. Je peux pas aider plus 🙁

        • Lhisbei Auteur de l’article

          Ben avec G2reader, mes billets arrivent bien en temps et heure… Alors je ne sais pas quoi faire 🙁 je vais googler et voir si je trouve une solution