A la pointe de l’épée – Ellen Kushner

A la pointe de l’épée

d’Ellen Kushner

Calmann-Lévy – 297 pages

Certains titres de livres mentent. A la pointe de l’épée en est le parfait exemple. Vous pourriez croire que derrière ce titre se cache un simple roman d’aventure, de cape et d’épée, avec de l’action, des fines lames, du sang et des duels. Détrompez-vous. Là où le titre ment, le sous-titre vous éclaire : un mélodrame d’honneur. Décodons un peu. A la pointe de l’épée est un livre qui enchaîne situations violentes, péripéties imprévues et mise en danger physiques et sentimentales des personnages principaux pour procurer au lecteur de vives émotions. Parfois vous resterez suspendus au destin des personnages et vous n’oserez plus respirer. Vous tournerez quelques pages et vous pousserez un énorme soupir de soulagement … pour connaître un nouveau pic de tension quelques chapitres plus loin. C’est la part mélodramatique et tragique du roman. En ce qui concerne l’honneur vous trouverez le courage et le code d’honneur des bretteurs, le talent éclatant de l’un d’entre eux, Richard Saint-Vière, sa réputation et sa dignité d’homme et de duelliste et son intégrité envers Alec qui partage sa vie.

A la pointe de l’épée n’est pas simplement un roman de cape et d’épées et d’aventure. Aux duels de bretteurs s’ajoutent des intrigues et des joutes politiques, des complots entre nobles familles, au fleuret moucheté, dans un monde imaginaire qui ressemble à notre XVIIeme siècle. L’action pure est délaissée au profit de la psychologie des personnages. Ceux-ci sont finement dessinés, ambigus et complexes. Ellen Kushner entremêle intrigues politiques et sentimentales avec brio et finesse. L’écriture est sinueuse, maniérée et peut parfois dérouter voire même décourager tout comme la complexité des conspirations politiques. Mais quand la lumière se fait elle éblouit et émerveille le lecteur. certains titres de livres mentent. La couverture, elle, ne ment pas : ce qu’elle promet de sa police racée, son dessin à la pointe de la plume, le roman l’offre avec générosité.

D’Ellen Kushner j’avais déjà beaucoup aimé Thomas le Rimeur, écrit après A la pointe de l’épée mais publié avant en France. Je vais continuer à suivre cet auteur.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

5 commentaires sur “A la pointe de l’épée – Ellen Kushner”