Utopiales 2012 – En différé – Chapitre 5 5


Lire le prologue et les chapitre 1, 2, 3 et 4.

Reprenons les compte-rendus des Utopiales du RSFblog. Nouvelle boucle, nouveau cycle, revenons sur les conférences et plus particulièrement les conférences scientifiques auxquelles nous avons (plus ou moins assidûment) assisté.

Nous ne parlerons pas beaucoup de La science-fiction contribue-t-elle à vulgariser les sciences ? qui se tenait le jeudi à 17h car la projection d’Iron Sky nous attendait. Mais voici une photo de cette conférence qui réunissait Estelle Blanquet, Claude Ecken, Éric Picholle, Laurence Suhner et Simon Bréan à la modération ainsi qu’un lien pour la réécouter.

(Clic)

A midi le vendredi direction l’espace Shayol pour Morales humaines et lois robotiques dans l’oeuvre d’Isaac Asimov, une conférence où auteurs et scientifiques s’interrogent sur les rapports entre l’homme et le robot sur leurs fonctionnements respectifs actuels et prospectifs. Sur scène, Jean-Gabriel Ganascia, Gérard Klein, Nancy Kress et Étienne Barillier en modérateur. La conférence se réécoute ici. Plusieurs éléments m’ont marquée pendant cette conférence : les auteurs ont avaoué ne pas être fans des oeuvres d’Asimov mais ont salué sa carrière de vulgarisateur scientifique et sa réflexion sur les robots (et la création des trois lois de la robotiques). Je retiens aussi cette phrase de Gérard Klein qui a failli tuer le débat « Pour qu’il y ait éthique il faut qu’il y ait conscience. »  Or à l’heure actuelle, les robots n’ont pas de conscience. Et rien ne dit qu’à l’avenir, ils en auront une… Bref le robot conscient ça reste de la SF…

Le samedi à 16h j’ai assisté à une demi-conférence qui tentait de répondre à cette question : La génétique va-t-elle gouverner le monde ? En partenariat avec l’INSERM. Elle s’écoute ici. M. Lhisbei, beaucoup plus sérieux, l’a vu en son entier (pour autant il ne m’a pas fait de compte-rendu hein). Les participants, sous la houlette d’Antoine Mottier, étaient Thomas Allart, Emanuel Dadoun, Richard Redon (de l’INSERM) et Joëlle Wintrebert

A 17h à l’espace Shayol se réunissaient Jean-Gabriel Ganascia, Gérard Klein, Nancy Kress, Sylvie Lainé et Éric Picholle (à la modération) pour tenter de répondre à cette question : L’intelligence artificielle est-elle une rêverie scientifique ? La conférence, à rapprocher de celle sur l’éthique des robots, s’écoute ici. Perso j’en ai séché la moitié, mais j’avais une bonne excuse, j’étais avec Neiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiil.

Soyons sérieux en dimanche matin. Il est tôt, les espaces dédiés aux conférences sont déjà bien remplis. A 11h30, direction le bar de Mme Spock, pas pour une bière mais pour une conférence sur l’apocalypse : La fin du monde pour le mois prochain ? Elle s’écoute ici. Gérard Klein, Alain Musset, Tommaso Pincio (traduit en live par Selene Verri) ont été passés à la question par Jérôme Vincent sur les mayas, l’apocalypse nucléaire, la fin du monde ou la fin de l’humanité, l’optimisme pour l’avenir (et Barjavel, Andrevon, Simak…)

(Clic)

Retour à l’espace Shayol à 12h30 pour The Big Bang Theory : l’humour sert-il la science ? avec Émile Bravo, David Calvo, Roland Lehoucq, Daniel Tron. La modération était assurée par Laurent Queyssi, qui a probablement réalisé la meilleure et la pire introduction qui soit (franchement il m’a fait très peur). Heureusement qu’il a beaucoup d’humour, de répartie et d’aplomb car il a failli se faire lyncher par une foule de fans de Sheldon en délire. Quelle idée aussi de commencer par dire qu’on aime pas The Big Bang Theory et qu’on ne trouve pas ça drôle … Sinon on a quand même bien ri sur scène et dans le public. On a notamment appris que pour que l’empereur dans Star Wars puisse canaliser l’énergie électrique qu’il brasse sans s’électrocuter lui-même, il devait avoir des pompes de drag queen avec des semelles de 50 cm… Voila qui vous pose un personnage de méchant. Dans certaines séries de SF, la science ne pouvant expliquer certains phénomènes, l’éllipse est de rigueur. Quand, dans Star Trek, on demande « un compensateur d’Heisenberg ça marche comment ? » les scénaristes pirouettent d’un «Bien merci ». La science c’est fun puisque les Ignobels ont mis en lumière certaines études scientifiques injustement passées sous silence et pourtant d’une importance capitale comme, par exemple, celle qui démontre que les puces qui vivent sur un chien sautent plus haut que les puces qui vivent sur un chat. Roland Lehoucq nous a même gratifié de blagues scientifiques dont celle-ci « Il y 3 sortes de mathématiciens : ceux qui savent compter et ceux qui ne savent pas compter ». La conférence se rattrape ici.

(Clic)

Une des dernières conférences de l’espace Shayol à 14h30 (après commençait la journée Manga-Tan), était consacrée aux Origines de l’univers. Claude Ecken, Etienne Klein, Roland Lehoucq, avec Jean Rébillat à la modération nous ont parlé de cosmologie, du Big Bang au Big Crunch, de l’expansion de l’univers, du problème du temps (d’ailleurs l’instant zéro peut bien passer un sale quart d’heure…). Pas sûre d’avoir tout compris parfois (ou plutôt sûre de ne pas avoir tout compris) et, si vous le voulez, la conférence s’écoute ici.

Pour le prochain billet, nous reviendrons sur les expos dont nous n’avons pas encore parlé (Dave McKean, Mervyn Peake, Amazing Science et Libs) et puis il y aura encore des cérémonies de remise de prix, des conférences, des costumes (et un cosplay) … Bref, nous n’en avons pas fini avec ces Utopiales 2012

Photos de C.Schlonsok tous droits réservés


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 commentaires sur “Utopiales 2012 – En différé – Chapitre 5

  • endea

    Oh làlà que de conférences que de conférences ^^
    Il y a parmi celles que tu cites que j’aurais vraiment aimé voir mais bon on ne peut pas tout faire, n’est-ce pas ?
    Superbe photos comme toujours de Mr Lhisbei Vivement les prochains billets, les Utopiales on en redemande toujours !

  • Lhisbei

    @Endea : j’esaie d’en faire un là tout de suite mais j’ai tout qui rame grrrrrrrrrrrrr! et non on ne peut jamais tout faire. c’est même parfois un peu frustrant

  • Acr0

    Et bien Monsieur Lhisbei, on ne rend pas sa copie ?
    En tout cas, voilà un compte rendu précis Je me répète, mais il faut que je prenne le temps d’écouter ces conférences.