Ils ont rejoint ma PAL (113) : Mars 2020

Nouvelle entrée dans la série des billets consacrés à la gestion de la PAL. Et ceci n’est pas un poisson d’avril. Comment vit une PAL confinée ? Fait-elle du sport ? S’est-elle mise au régime ? A-t-elle signé une autorisation de sortie pour faire son jogging quotidien ? Des réponses ici, et maintenant !

Voyons d’abord les entrées. Le confinement, la fermeture des librairies et le ralentissement des livraisons par la poste n’est intervenu que mi-mars. Quelques formats papier ont donc pu arriver. Enfin « quelques », c’est un euphémisme.

Pour le prix ActuSF de l’uchronie, voici la collection des Twisted Tales Disney parus chez Hachette : Profondeurs de l’océan, Et si Ariel n’avait jamais vaincu Ursula ? de Liz Braswell, Renouveau, Et si Anna et Elsa ne s’étaient jamais rencontrées de Jen Calonita, Réflexion, Et si Mulan avait dû voyager dans le monde des morts ? d’Elizabeth Lim, Ce rêve bleu, Et si Aladdin n’avait jamais trouvé la lampe ? de Liz Braswell et Histoire éternelle, Et si la mère de Belle avait maudit la Bête ? de Liz Braswell. Une question se pose : à votre avis, dois-je réviser les versions originales avant ?

 

Voir cette publication sur Instagram

 

La réception du jour pour le prix Actusf de l’#uchronie les 5 tomes des #twistedtales de #disney #instabook @hachetteheroes

Une publication partagée par Karine Lhisbei (@lhisbei) le

Pour Bifrost, est arrivé le roman post-apocalyptique d’Alyson Hagy, Les soeurs de Blackwater :

Pour ma culture, l’Anthologie des dystopies, Les mondes indésirables de la littérature et du cinéma de Jean-Pierre Andrevon.

Dans l’univers numérique, le confinement n’est que virtuel. Donc, quelques entrées en numérique grâce à l’opération Bol d’air : Les Soldats de la mer de Yves et Ada Remy (qui figure en version papier dans la PAL, certes, mais je préfère avoir sur la liseuse), Comment parler à un alien ? de Frédéric Landragin et Vie™ de Jean Baret.

un bol d’air

Ce qui totalise 9 entrées ce mois de mars. Passons aux sorties à présents.

Du côté des sorties, elles ne sont pas plus nombreuses que d’habitude, hors vacances. Je travaille toujours (entre télétravail et permanences sur site). La fermeture des restaurants nous amène à cuisine plus souvent (orgie de sushis en vue à la sortie, je vous le dis), on fait tourner la VOD plutôt que d’aller au ciné. Et le weekend on se fait des apéros via les réseaux sociaux avec tous ceux qu’on ne peut pas voir « en vrai ». En conséquence, je n’ai pas plus de temps pour lire ou chroniquer. Et puis faut avouer que j’ai passé quinze jours à consulter les fils d’infos covid-19 de manière peu rationnelle (trop souvent), comme à peu près tous mes contacts. Voici donc les sorties :

  • Nous sommes tous des féministes de Chimamanda Ngozi Adichie,
  • L’échiquier de jade d’Alex Evans (billet à venir)
  • Helstrid de Christian Léourier (billet à venir)
  • Vie™ de Jean Baret (billet à venir)

Trois sorties dans la PAL principale pour neuf entrées ce mois-ci.  La Pile à lire principale augmente de six livres et s’établit à 314 livres. Quant à celle des Nouvelles et novellas, elle passe de 65 à 64 titres avec une sortie.

Du côté des billets, rattrapage de Cadavre exquis d’Agustina Bazterrica, de deux uchronies lues le mois dernier, American Royals de Katharine McGee et Une machine comme moi de Ian McEwan et des nouvelles lues aussi en février :  Miscellanées de nouvelles (24) avec  » Terrien prends garde » de Poul Anderson, « Vers le crépuscule » d’Ophélie Bruneau, « Aknaktak » de Sylvie Denis et « 1888 » de Céline Etcheberry. Et puis j’ai continué les billets sur les Utopiales 2019. Les conférences du samedi et du dimanche sont bouclées. Il reste les expos puis je passerai au tri des photos des Rencontres de l’Imaginaire de Sèvres 2019 (627 clichés, vous n’y échapperez pas, la seule question qui vaille d’etre posée est « quand ? ») . Comme l’édition 2020 Imaginales a été annulée pour cause de pandémie de covid-19 (mai va être un mois déprimant comme avril, soyez prévenu, on ne fera pas tourner les serviettes sur ce blog), je ne prendrai pas plus de retard dans les compte-rendus. C’est bien le seul point positif que je vois, là, maintenant, tout de suite à cette catastrophe mondiale.

Et du côté des challenges, même si le rythme s’est un peu ralenti, je n’ai pas abandonné le Le #ProjetMaki (consacré à la lecture de textes courts pendant un an).  Et j’ai commencé le #DéfiCortex de Lune, un challenge avec un clé d’entrée géographique, pour diversifier ses lectures SFFF.

Mars reste un mois bien rempli, malgré la crise sanitaire. Et puis, franchement, rester chez soi pour sauver le monde, on a plus difficile à faire. Nous avons tous un super pouvoir. Alors #restezchevous, lisez, jouez, matez des séries…

Prenez-soin de vous.

Et je vous laisse quelques vidéos de remix vintage (et parfois improbable) de tubes célèbres pour vous redonner la pêche :

Années 20

Années 30

Années 40

Années 60

Et mon chouchou :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

12 commentaires sur “Ils ont rejoint ma PAL (113) : Mars 2020”