Ils ont rejoint ma PAL (130)

Je m’étais promis – en mon fort intérieur – de ne plus sauter de mois pour ce billet normalement mensuel parce que c’est quand même galère de lister deux mois d’entrées et sorties de PAL, même aidée par ExcelVador, Instagram et Twitter. Raté, encore, pour cette fois – la troisième, ce blog n’oublie rien et c’est pour cela que je lui paie le gîte. Voici donc, pour cette 130eme entrée, la vie de la PAL pour les mois d’octobre et de novembre 2021. Nick, tu n’as même pas râlé, pfff.

Commençons par les entrées plutôt nombreuses puisque les Imaginales et les Utopiales avaient lieu à quinze jours d’intervalle. Aux Imaginales, j’ai craqué pour Biotanistes de Anne-Sophie Devriese.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Karine Lhisbei (@lhisbei)

Et pour L’Évangile selon Myriam de Ketty Steward

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Karine Lhisbei (@lhisbei)

Aux Utopiales, j’ai profité de la plus grande librairie de l’univers pour acquérir trois titres : Les Oiseaux du temps d’Amal El-Mohtar et Max Gladstone

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Karine Lhisbei (@lhisbei)

Oiseau de Sigbjørn Skåden (sur incitation de Yogo, il me semble)

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Karine Lhisbei (@lhisbei)

et l’anthologie Par-delà l’horizon

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Karine Lhisbei (@lhisbei)

La poste quant à elle m’a apport plusieurs titres : Aucune femme au monde de C.L. Moore que j’étais très curieuse de découvrir.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Karine Lhisbei (@lhisbei)

Mais aussi Fournaise de Livia Llewellyn (traduit par Anne-Sylvie Homassel) suite à un financement participatif des éditions Dystopia.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Karine Lhisbei (@lhisbei)

Tout comme Récursion de Blake Crouch (j’avais apprécié Dark Matter du même auteur)

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Karine Lhisbei (@lhisbei)

Est aussi entré en PAL, Le reste appartient à l’histoire, Les Chroniques de St Mary T8 de Jodi Taylor pour le prix ActuSF de l’uchronie

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Karine Lhisbei (@lhisbei)

En numérique, sont entrés en PAL Piranèse de Susanna Clarke et FranKISSstein de Jeannette Winterson (oui, la couverture pique)

Sont aussi entrés dans les bibliothèques deux BD, Dans la tête de Sherlock Holmes T2 et Macbeth T2 ainsi que le Bifrost 104

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Karine Lhisbei (@lhisbei)

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Karine Lhisbei (@lhisbei)

Et du côté des sorties

  • Aucune femme au monde de C. L Moore
  • Les portes perdues, Les enfants indociles T1 de Seanan McGuire (chro dans le prochain Bifrost)
  • La Ville dans le ciel de Chris Brookmyre (billet à venir)
  • FranKISSstein de Jeannette Winterson : pas de billet puisque c’est un abandon. J’ai trouvé que rien n’allait dans le bouquin, grosse réaction allergique dirons-nous.
  • Piranèse de Susanna Clarke (sur les bons conseils de Cédric Jeanneret, aussi appelé l’influenceur suisse) (billet à venir)
  • Le reste appartient à l’histoire, Les Chroniques de St Mary T8 de Jodi Taylor. Pas de billet. Une lecture agréable même si je ne suis décidément pas le public cible pour cette série.
  • Chroniques des années noires de Kim Stanley Robinson, une relecture aussi stimulante que la première lecture. Pas de billet puisqu’il existe déjà ici.
  • La Troisième griffe de Dieu d’Adam-Troy Castro en audiolivre (billet à venir, si, si)
  • et, en BD, Macbeth, roi d’Écosse T2, Le Livre des fantômes de Thomas Day & Guillaume Sorel.

Je vous épargne les calculs intermédiaires. Le résultat final : une PAL principale à 324 livres et une PAL des Nouvelles et Novellas à 68 titres.

Côté blog, l’activité se maintient même si j’accumule toujours du retard dans les chroniques. J’ai rapatrié des chroniques de Bifrost : L’Hiver de la sorcière de Katherine Arden et Sept secondes pour devenir un aigle de Thomas Day et presque entièrement couvert nos Imaginales d’automne. Côté challenges, les affaires reprennent avec la saison 4 du Challenge Madeleine de Proust de Lune et le Challenge Winter short stories of SFFF de Célindanaë.

Côté série, nous avons terminé Fondation (on a kiffé – ne criez pas nous avons, tous les deux, a peu près tout oublié des livres de papy Asimov). Côté ciné, nous sommes allés voir le dernier James Bond. Nous n’en ratons pas un seul. Le film est très bien, n’en déplaise aux mauvaises langues (gnagnagna c’est plus James Bond) même si la fin cloche un peu, beaucoup, ça ne va pas du tout en fait cette fin, même. Nous avons vu aussi Les Eternels, le dernier Marvel. Scoop, on est bon public (pire que des gosses, oui). En DVD/VOD nous avons rattrapé Black Widow (bon public bis) et Hitman & Bodyguard 2 (pas un bon film mais le cabotinage de Ryan Reynolds, Samuel L. Jackson et Salma Hayek vide bien la tête). De mon côté j’ai rattrapé Cruella avec Emma Stone, Emma Thompson et un tas d’autres bons acteurs. J’ai beaucoup apprécié, d’autant que la BO arrache.

On termine en musique avec Nina Simone (parce que)

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Nick le Vilain dit :

    Je ne râle pas. Je m’esclaffe !
    Mais quelle grosse PAL. 😀
    Par contre je n’arrive pas à lire plus de 3.1415 romans par mois… No comment. 😉

  2. Baroona dit :

    Ce billet double aurait mérité deux chansons de Nina Simone. Parce qu’on n’a jamais assez de Nina Simone.

  3. Tigger Lilly dit :

    Ha tiens j’avais du tout capté que Fournaise avait été crowfundé. Je n’ai pas vu passer ? J’ai pris sciemment la décision de ne pas participer ? Me souviens plus. Bref, ça m’étonne un peu vu que je suis toujours prête à soutenir les éditions Dystopia. Il a l’air rudement bien ce livre en tout cas d’après ce que j’en entends dire sur les RS, il faudra que je songe à me le procurer.
    A propos de Feeling good : c’est aussi la chanson de la fin d’un épisode de The handmaid’s tale qui est . Elle me fiche des frissons cette chanson, littéralement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.