Imaginales 2016 – Prologue 19


La 15ème édition des Imaginales se tenait à Épinal du jeudi 26 au dimanche 29 mai 2016 à Épinal, dans les Vosges. Nous y étions, du jeudi matin au dimanche après-midi. Comme tous les ans, c’était bien. C’était même très bien. Nous avons eu la chaleur, le soleil, les blogopotes, les auteurs et tout ce qui fait que les Imaginales sont, chaque année, un plaisir renouvelé : un cadre bucolique, des livres, des livres, des livres et de la chaleur humaine. Sans oublier les petits imprévus qui changent tout : un orage dantesque le samedi soir (il pleuvait de l’eau tiède et elle mouille autant que l’eau froide) et une panne d’électricité ont teinté les conférences du dimanche d’une  touche d’insolite.

L’année dernière, j’écrivais en prologue « Un jour, nous monterons au château (à pieds comme il se doit) ». Et bien, cette année, nous l’avons fait. A pieds comme il se devait. Mais les photos du château, ce sera pour l’épilogue parce qu’il faut savoir terminer en beauté (et il faut faire mariner un peu Snow). nous commencerons donc par des photos de la Moselle en arrivant au parc du Cours.

ambiance (1)

La Moselle

ambiance (2)

Le parc du Cours est en vue !

Une fois sur place, surpris Stefan Platteau, invité d’honneur du festival, est en pleine interview sur les berges de la Moselle. Confortablement installé …

ambiance (3)

Stefan Platteau en interview

Comme l’année dernière, les Magic Mirrors et les bulles du jeu étaient proches de la bulle du livre, une yourte accueillait des contes et des lectures. Cette proximité évite de courir entre les conférences et donne une cohérence aux installations : on a vraiment l’impression d’être dans une autre dimension, un autre monde. Pendant 4 jours, c’est précieux. Aux chapiteaux habituels s’ajoutaient, toujours à proximité, deux nouveautés : le dôme des sciences et un village historique bien dense. Nous y reviendrons dans un billet spécifique.

ambiance (5)

Magic Mirrors 1

ambiance (6)

Non tu n’as pas changé (en fait si, le fronton a été repeint)

ambiance (9)

le jeu des miroirs est toujours aussi impressionnant

Dans la bulle du livre, comme à l’habitude, du monde, du monde, du monde… Et quelle chaleur ! A tel point qu’on a souvent bullé dehors, à l’ombre…

ambiance (7)

Auteurs au travail

ambiance (10)

Des files pour Boulet et John Lang

Photos par C.Schlonsok tous droits réservés

Et qu’avons-nous fait pendant ces quatre jours ? Et qu’on va évidemment vous raconter en long, en large et en travers, photos à l’appui…

Nous avons assisté à une bonne dizaine de conférences, zappé la cérémonie d’ouverture au profit d’une visite des expositions à la Maison du Bailli, zappé la remise de tous les prix (si, si, on avait resto, c’était plus important), bullé sur l’herbe du parc (je l’ai déjà dit, je sais) et papoté ou juste croisé des blogopotes Cédric (que j’ai vu, pour la première fois à court de mots), Joyeux DrilleJulien, DorisLynnae, Mariejuliet, Endea (dont la classe participait au prix Imaginales des écoliers) et BlackWolf. Côté auteurs, j’ai raté la démonstration de karaté de Nabil Ouali (qui me surnomme dorénavant « L’Introuvable »), reçu, avec Bertrand (Campeis pour ceux qui ne suivent pas) un accueil chaleureux de la part des Indés de l’imaginaire. Et le tirage du Guide de l’uchronie est à nouveau épuisé. Une deuxième réimpression est prévue.
Nous avons visité deux des expositions et, comme les années précédentes, nous avons eu la flemme d’emprunter la navette pour suivre le parcours des expositions dans les principaux lieux de la ville. Les animations habituelles, dont on ne se lasse pas, étaient au rendez-vous : costumes, démonstrations d’escrime artistique avec la Société d’Escrime Spinalienne, peinture du corps avec la 4eme rencontre nationale de Body Painting le dimanche en fin d’après midi (nous étions déjà partis…). Et, comme d’habitude, qu’est-ce que c’était bon !

Cette année encore, j’ai participé au match d’écriture du Club Présences d’Esprits comme membre du jury. C’est la cinquième année que ce match pros vs amateurs se déroule à la bibliothèque municipale. J’ai donc sacrifié une partie de ma nuit de vendredi à samedi pour lire, commenter et noter les textes écrits pendant le match. Nous y reviendrons aussi lors d’un billet spécifique.

Nous avons presque parfaitement respecté le programme que nous nous étions fixés. Seules les conférences du début d’après midi ont souffert parce que nous avions du mal à quitter les terrasses qu’on squattait pour déjeuner (cette année nous avons été particulièrement fainéants, surtout moi, j’ai probablement des gènes de lézard) :

M Lhisbei a été relativement calme avec 2578 photos des Imaginales, balade au château comprise. Le tri est terminé et une dizaine de billets vous feront vivre ou revivre cette très belle édition des Imaginales 2016. En attendant, la magie des Imaginales se retrouvent aussi Lionel Davoust.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

19 commentaires sur “Imaginales 2016 – Prologue