Utopiales 2016 – Prologue 20


utopiales-2016 Les Utopiales 2016, c’est fini.

Du samedi 29 octobre au jeudi 3 novembre se tenait la 17eme édition des Utopiales, le Festival International de Science-Fiction de Nantes (La Cité, Le Centre des Congrès). Sous la houlette de son président l’astrophysicien Roland Lehoucq et de sa déléguée artistique Jeanne-A Debats, cette édition abordait le thème des « Machine(s) ».

Des machines et des robots à foison, dans les thématiques des conférences et des expositions, sur Mars ou sur notre bonne vieille Terre :

robot-pepper

Pepper, notre futur ami pour la vie

robot

Meccanoïd

Comme d’habitude, il y avait foule (plus de 82 000 visiteurs cette année) :

cocktail

Surtout au cocktail

vue-den-haut-2

Ceci est une conférence avec peu de public…

Nous y étions donc (comme tous les ans depuis 2009) et nous allons vous raconter tout cela avec les 2 741 photos prises par M. Lhisbei (197 photos de plus que l’année dernière). Cette année encore, il a fait beau et chaud (le dérèglement climatique, parfois…) à l’extérieur comme à l’intérieur. Les blogopotes étaient de la partie :  Tigger Lilly, VertGromovarA.C. de Haenne, Anudar, Cédric, Lorhkan, Xapur, Lune, Mariejuliet, NicolasCornwall, Elessar, Shaya, Arieste, Tortoise, Nébal, Mirroirs SF, Angua (et les conjoints, moitiés, vulcains les accompagnant) et d’autres que j’oublie sûrement (pardonnez-moi). Nous avons donc plus souvent discuté au bar et dans les allées, au resto ou devant une pinte de Tripel Karmeliet (dans un Irish Pub, on boit de la belge à la pression, un comble) qu’écouté les conférences… Nous avons zappé la remise des prix Utopiales mais assisté au sacre d’un punk au Verlanger. Pour le prix Planète SF des Blogueurs nous avons reçu la visite de Paolo Bacigalupi (un grand moment).

serieux

De mon côté – attention, séquence « je me la pète grave parce que j’étais invitée, pou pou pidou » – mon emploi du temps a été rythmé par des conférences et des séances de dédicaces en excellente compagnie : Martin Lessard, Étienne Barillier, Olivier Gechter, Karim Berrouka et, bien entendu, Bertrand Campéis (toujours par deux, ils vont). J’ai donné deux interviews (une audio, une vidéo). Dans la librairie, j’étais assise à la droite de Dieu, mais Dieu était Ailleurs & Demain (celle-ci est sous le copyright de Xapur). Le Guide de l’uchronie est à nouveau disponible, la preuve en image :

guide

La plus grande librairie de la Galaxie était bien achalandée :

librairie-3

Des livres !

Avec une belle table pour Le Bélial’ (Gotland, Une Heure Lumière…)

librairie-1

Admirez les piles !

Du côté de la PAL, j’ai été magnifiquement raisonnable. M. Lhisbei un peu moins (avouons que je l’ai un peu aidé). On commence par M. Lhisbei. Quand nous sommes arrivés sur Nantes, nous avons profité du temps pour une longue balade en ville. Nous sommes tombés sur une braderie en plein air… Dégainant nos smartphones pour dénicher les titres manquants à ses collection, nous dénichons Enfer et Purgatoire de Mike Resnick et La Captive du temps perdu de Vernor Vinge.

occasions

Enfer et Purgatoire de Mike Resnick et La Captive du temps perdu de Vernor Vinge

A la librairie et sur le stand d’ActuSF, M. Lhisbei a craqué sur Les saisons de l’indépendance de Martin Lessard et Les poisons de Katharz d’Audrey Alwett :

pal-m-lhisbei

Les saisons de l’indépendance de Martin Lessard et Les poisons de Katharz d’Audrey Alwett

A la librairie toujours, mais cette fois, j’assume la pleine et entière responsabilité de ce qui va suivre : Latium de Romain Lucazeau (un space opera illustré par Manchu ne pouvait qu’atterrir dans la bibliothèque de M. Lhisbei, à côté d’Omale de Laurent Genefort) et Water Knife de Paolo Bacigalupi (et oui, lui offrir ce titre, c’est aussi une stratégie pour ne pas faire monter ma PAL personnelle…).

latium-et-water-knife

Latium de Romain Lucazeau et Water Knife de Paolo Bacigalupi

Le dernier jour, il a aussi craqué pour Les Océans stellaires de Loïc Henry (je suis innocente, c’est la conférence modérée par Stéphanie Nicot qui lui a donné envie)

les-oceans-stellaires

De mon côté, j’ai reçu, pour le prix ActuSF de l’uchronie, le premier tome des Temps assassins de Pierre Léauté et Nicolas Alucq, un jeune auteur suisse, m’a donné son premier roman : Les Commutants. Son nom m’était familier. Il s’avère que j’ai lu et apprécié une de ses nouvelles, « Alleingang », parue dans l’anthologie suisse Futurs insolites (critique dans Bifrost n°84). Il s’agit d’une space opera rejouant une des batailles de la guerre des Gaules… (Avec Romain Lucazeau, la mode du space opera « antique » est relancée on dirait…)

pal-lhisbei

Les temps assassins et Les Commutants

Nous repartons aussi avec un couple de bières japonaises, Hitachino Nest Anbai Ale à découvrir (je me sens aventurière, là). Merci Bertrand !

bieres

Bières japonaises

Photos par C.Schlonsok (ou moi) tous droits réservés à l’auteur

Si Je ne sais pas encore combien de billets nous publierons, nous en publierons beaucoup. Il faut d’abord que je finisse de trier des photos de M. Lhisbei. En attendant, d’autres compte-rendus chez Arieste, Gromovar, Lune, Anudar (1), (2), (3), et le marathon Cinéma d’A.C. de Haenne.

 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 commentaires sur “Utopiales 2016 – Prologue