Imaginales 2013 – En forme d’épilogue 4


Lire le prologue et les chapitre 1 (auteurs), 2 (dédicaces), 3 (1ère partie des conférences), 4 (2eme partie des conférences), 5 (expositions), 6 (match d’écriture) et 7 (remise des prix)

Il est temps de clore la série des compte-rendus sur les Imaginales 2013. Qu’en retiendrais-je ? Que malgré un froid de canard l’ambiance s’est révélée aussi chaleureuse qu’à l’habitude. Ce qui est déjà un bon point (une des raisons pour lesquelles on fait le déplacement). Les contacts avec les auteurs, les blogueurs ont été chaleureux au possible. L’organisation était aussi à la hauteur de mes attentes. Ce qui est encore plus plaisant c’est que le festival s’étale dans la ville : les repas avec les auteurs dans des restaurants sympas (avec une belle carte & des prix plutôt raisonnables), les petits déjeuners dans des endroits prévus pour (et pas comme la première année où ils ont été mis en place, dans l’espace cours). On croise les auteurs un peu partout et on peut se permettre de raccompagner un Ken Scholes légèrement haletant du resto place de l’âtre à la bulle du livre (« c’est une longue marche » nous a-t-il dit – alors qu’il y a 1 km maxi). Pour ce qui est du contenu du festival, nous avons été un peu frustrés de ne pas avoir plus de SF pure et dure représentée. L’orientation vers les Imaginales Maçonniques et Ésotériques (et donc vers les thrillers ésotériques où théories du complot, histoire secrète et fantastique de quincaillerie font généralement bon ménage) m’a personnellement rebutée (quant à M. Lhisbei ça lui est passé à 2 années-lumières) ce qui fait que nous n’avons pas vu une seule conférence organisé au temple maçonnique. L’année prochaine il nous faudra dépasser cet a priori et au moins développé un peu de curiosité vis à vis de cette nouvelle facette du festival.

Nous allons terminer en image avec les nombreux stands présents sous la bulle du livre :

 J’ai aussi envie de vous laisser deux photos plus particulièrement. Celle d’Olivier Gechter (lisez son Baron Noir) sur le stand de son éditeur.

 (Clic)

Et celle d’un stand laissé vide, en toute confiance, alors que les visiteurs sont déjà présents sur le site (même si je l’accorde il est encore tôt). Chez ActuSF ils n’ont peur de rien, pas même des voleurs de bouquins ou de PC :

(Clic)

Nous n’avons pas parlé non plus des femmes nues et peintes (j’aime bien garder ces photos pour les derniers billets histoire de faire mariner le public) (que des femmes, ça manque d’hommes, il faut aussi penser aux lectrices de fantasy ou de bit-lit, on aimerait bien aussi pouvoir admirer des tablettes de chocolats abdominales artistiquement peintes). Au-delà de la boutade, le bodypainting réalisé sur le site des Imaginales concourt à mettre une ambiance fantastique (les plusieurs acceptions du terme). Les déambulations provoquent fous-rires teintés d’un frisson d’inquiétude (surtout quand on se fait attaquer par des créatures insectoïdes bizarres).

(Clic)

Photos par C.Schlonsok tous droits réservés à l’auteur

Et le mot de la fin ou plutôt les mots de la fin : vivement la prochaine édition ! Elle se tiendra du jeudi 22 au dimanche 25 mai 2014. Soyez prêts.

Photos par C.Schlonsok tous droits réservés à l’auteur


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 commentaires sur “Imaginales 2013 – En forme d’épilogue