Utopiales 2015 – Conférences du samedi 9


Lire le prologue, les billets sur les dédicaces de M. Lhisbei, sur les miennes, sur les conférences du jeudi, sur la cérémonie de remise du prix Planète SF des blogueurs, sur les conférences du vendredi matin et après-midi et sur les expos (1) et (2).

Le samedi était une journée très particulière pour moi. D’une part parce que, le matin (11h), je participais à la remise la cérémonie de remise du prix Planète SF des blogueurs et, d’autre part, parce que l’après-midi (17h), je participais, en tant qu’auteur, à une conférence sur l’uchronie. Dire que j’avais le trac est un euphémisme (il ne m’a pas quitté de la journée), mais la perspective d’un resto (sympa) de blogueurs (sympas aussi) le soir m’a soutenue (et puis M. Lhisbei et sa patience aussi).

Côté conférence, la journée a donc débuté dans l’après midi. Pendant que je dédicaçais Le Guide de l’Uchronie dans l’espace librairie avec Bertrand Campeis, M. Lhisbei papillonnait sur les conférences. Celle de 13h sur la scène Shayol avec Les faux-semblants du pouvoir : représentations de la vie politique dans la science-fiction avec Fabien Vehlmann, Norman Spinrad, Fred Duval, Olivier Paquet et Pierre-Paul Durastanti à la modération. A rattraper ici.

A la même heure, un petit tour scène Hetzel pour La Singularité technologique : une inquiétude obsolète ? avec Roland Lehoucq, Sylvie Lainé, Laurent Genefort et Pascal J. Thomas à la modération. Une autre conférence à rattraper sur ActuSF.

A 14h, direction la scène Shayol pour écouter une partie de la conférence autour des 20 ans de Série B ! avec Emem, Jean-Pierre Pécau, Florent Calvez, Fred Duval, Fred Blanchard et Gilles Francescano à la modération. Elle s’écoute ici.

Nous n’avons pas bougé, puisque nous souhaitions écouter, à 15h, la conférences sur Les temps parallèles : quand l’uchronie permet de mieux comprendre l’histoire. Sur scène, Robert Silverberg, Vincent Bontems, Jean-Pierre Pécau, Jean-Jacques Régnier et Pierre-Paul Durastanti en modérateur. Dire que j’attendais cette conférence avec impatience, c’est peu dire. Verdict : conforme à mes attentes. J’ai beaucoup aimé la réponse de Robert Silverberg à la question de Pierre-Paul Durastanti de la raison pour laquelle l’uchronie fascine : « It’s one  of the best game we have in science-fiction because all science fiction is based on what if ». Tout est dit. Uchronie powaaaaa !  A réécouter ici.

temps parallèle (7)

A 16h00 on enchaîne avec Le règne de l’Homme-Machine aura-t-il lieu ? avec Fabien Guillemot, Xavier Mauméjean, Raphaël Granier de Cassagnac, Pierre-Paul Durastanti et Jeanne-A Debats comme modératrice. Le rapport au corps, le transhumanisme, le post-humanisme, la réflexion et la spéculation autour de l’homme augmenté ou l’homme modifié, c’est toujours intéressant et, souvent, anxiogène parce qu’on ne voit souvent que les dangers corollaires au progrès (en oubliant le progrès en lui-même d’ailleurs). Ici, on réfléchit autour de l’évolution de la société autour de ces thématiques, sans focaliser sur le négatif, mais sans illusions non plus. Les intervenants prennent de la hauteur, et choisissent des angles de vue pertinents et différents. Et merci à Xavier Mauméjean pour son analyse : « Si les hommes modifient leur corps, c’est pour des raisons de prouesses intentionnelles. Si les femmes modifient leur corps c’est pour des raisons d’esthétique subies, parce qu’il y a un poids qui s’étend sur des siècle qui fait qu’il est normal qu’une femme modifie son corps » (pour le plaisir des yeux de l’homme, donc…). Voilà une conférence que je vous invite à réécouter ici.

A 17h00, nous filons vers l’Agora de M. Spock pour la rencontre Le passé rêvé de l’uchronie à laquelle je participais avec Bertrand Campéis. Nous avions, pour modérateur, Ugo Bellagamba himself. Que demander de plus pour cette première expérience de conférence aux Utopiales ? J’ai passé un excellent moment. La rencontre s’est presque transformée en interro surprise sur l’uchronie. Je suis mal placée pour émettre un quelconque avis sur le contenu de la conférence (je pense, en toute modestie, que nous avons été absolument géniaux, of course). Tout ce que je peux dire tient en quelques mots : le public a parfaitement joué le jeu et le modérateur a géré les temps de parole d’une main de maître. La conférence s’écoute ici.

Photos par C.Schlonsok tous droits réservés à l’auteur

En attendant la suite (je suis à la bourre), un petit tour chez Tigger Lilly.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 commentaires sur “Utopiales 2015 – Conférences du samedi