Défi SFFF & Diversité – M + 9 14


logo diversité petitNous sommes le 16 octobre et nous sommes au rendez-vous pour le neuvième bilan mensuel du Défi SFFF & Diversité.  Sans vouloir vous mettre la pression, il ne reste qu’un trimestre pour boucler votre challenge (et je suis mal barrée avec encore 8 titres à lire – 7 en fait puisque je viens de terminer Avec joie et docilité de Johanna Sinisalo).

ExcelVador au rapport ! Nous vous écoutons avec attention.

Nous sommes à présent 34 inscrits pour 33 participants. Il nous manque toujours Priam. Le nombre total de billets se monte à 235 (contre 221 lors du précédent récap ; ça n’augmente pas très vite). Bravo à tous ! Certains d’entre vous sont proches de l’atteinte de l’objectif. On ne lâche rien ! Ce n’est pas le moment de faiblir… Vous y êtes presque.

Voici vos participations :

Si je vous ai oublié, pas de panique, déposez vos billets dans la boite à liens. Je corrigerai tout oubli pour le prochain récap mensuel (ou sur celui-ci si jusqu’à ce soir).

Voici le tableau de bord des participations mis à jour. Le code couleur est le suivant : vert foncé si vous avez cochez plusieurs items pour une seule oeuvre dans le formulaire de participation, vert clair si vous ne cochez qu’un seul item par lecture dans le formulaire.

m9Et pour aller plus loin dans les idées de lecture, voici la dernière version du tableau recensant les titres qui entrent dans le challenge (nous avons  de 218 titres recensés à ce jour, rien que ça !). Il est mis à jour au fur et à mesure de vos suggestions et lectures.

Pour rappel, le Défi SFFF & Diversité se tiendra sur un an, du 15 janvier 2015 au 14 janvier 2017 minuit. Les inscriptions sont toujours ouvertes. Et voici la liste des items du défi :

  1. Lire une oeuvre de SF (et uniquement de SF) écrite par une femme.
  2. Lire une oeuvre de SF ou Fantasy ou Fantastique (SFFF) francophone mais non française.
  3. Lire un essai ou un article traitant de science, de science-fiction, de fantasy ou de fantastique.
  4. Lire une oeuvre SFFF écrite par un auteur de couleur ou métissé (racisé).
  5. Lire un livre SFFF dont vous n’avez pas encore vu l’adaptation en film.
  6. Lire un roman SFFF young adult.
  7. Lire un livre SFFF se passant en Orient.
  8. Lire un livre SFFF parlant d’une ou de femme(s) dans la guerre.
  9. Lire un roman graphique ou une BD ou un comic avec une femme pour héroïne.
  10. Lire une oeuvre de SFFF par un auteur non occidental.
  11. Lire une oeuvre de SFFF dans laquelle l’Afrique (ou un pays d’Afrique) tient une place prépondérante.
  12. Relire un conte que vous avez adoré étant enfant.
  13. Lire une oeuvre de SFFF écrite par une personne issue ou militant pour la communauté LGBTQIA (Lesbienne, Gay, Bi, Trans, Queer, Intersexuelle, Asexuelle).
  14. Lire un livre de cli-fi (climate fiction). Ou éco-fiction (pour écologie fiction).
  15. Lire un livre de SFFF féministe ou gommant les genres.
  16. Lire le premier livre d’une série SFFF que vous n’avez jamais lu.
  17. Lire un livre dans lequel une IA ou des robots ont un rôle prépondérant.
  18. Lire un livre SFFF traduit.
  19. Lire un recueil de nouvelles SFFF.
  20. Lire un livre de SFFF transhumaniste ou posthumaniste.

Bonnes lectures à tous !


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

14 commentaires sur “Défi SFFF & Diversité – M + 9

    • Lune

      Question : les réécritures de contes ça marche toujours pas ? (Non parce que je cherchais des idées pour l’item 12 dans le tableau, d’ailleurs peu de blogueurs ont coché cette case !, et j’y ai trouvé Poison de Pinborough qui est une réécriture – de Cendrillon et autres je crois – donc pourrait-on dire qu’il y a jurisprudence :p ? ) Je dis ça je dis rien 😀

  • Vert

    Allez j’en ai un à chroniquer, un à terminer de lire, un à sortir de ma PàL, un à emprunter en bibliothèque numérique et un dernier encore indéterminé. Ca peut le faire !

  • lutin82

    Bon pour tout dire, ce challenge m’intéresse énormément, mais il y a un hic. Je me fiche comme d’une guigne de la couleur de peau, des yeux, des cheveux de l’auteur. Idem pour son orientation sexuelle ou son opinion à ce sujet. J’avoue que même le sexe de l’auteur est totalement secondaire…. Les deux choses qui m’importent c’est la qualité proposée et le sérieux.

    Et je ne vais pas courir après certaines catégories, ni certains thèmes comme le climat fiction (j’ai une formation de météorologue et un intérêt particulier pour la climatologie ET l’astrophysique), généralement c’est très décevant.

    Pour l’année prochaine, je m’interroge, comptes-tu proposer ce challenge ? avec les mêmes catégories ?

    Merci!

    • Lhisbei Auteur de l’article

      Je suis d’accord avec toi sur le fond : ce qui importe le plus c’est la qualité et le sérieux.
      Mais, force est de constater que la SF reste un milieu très fermé à « la diversité » (ce n’est pas le seul). la seule revue professionnelle (Bifrost) reflète cet état de fait (cf http://rsfblog.fr/2015/02/01/bifrost-n77/)
      Pourquoi ? Les femmes n’écrivent pas de SF ? (je peux citer une palanquée d’autrices talentueuses)
      Pourquoi n’en écrivent-elles pas ? Oh, mais attendez… Et celles qui en écrivent et de la bonne, on en parle ? Combien ont pris un pseudo de mec au moment de la publication pour ne pas effrayer le public ? Ce n’est pas si loin dans le passé (et tout acquis des femmes reste fragile)
      Les femmes ne lisent pas de SF ? (quand je suis passée d’un blog littéraire « mainstream » à un blog SFFF, je suis passée d’une blogo féminine à 95% à une blogo masculine à 85 %). 7 ou 8 ans après, je vois de plus en plus de blogs SFFF tenus par des filles (et je ne parle pas de bit lit ou de romance paranormale)
      Je n’ai pas de réponse pour changer les choses, mais au moins que celles qui en écrivent soient mises en lumière. Parce que systématiquement la place des femme est minimisée. C’est un mouvement de fond de faire disparaître les femmes de la politique, de la littérature, de l’espace public, de la réduire à un rôle « naturel » (soit belle, tais-toi et fais des gosses, reste à la maison et obéit à ton mari)
      Et là je ne prêche que pour ma paroisse (femme blanche privilégiée parce que éduquée dans un pays riche et progressiste) mais ça vaut pour les autres « catégories ».
      La qualité et le sérieux sont indispensables, mais, en édition comme en recrutement, d’autres facteurs (et pas les plus propres) entrent en ligne de compte dans le processus…

      Pour répondre à la question du renouvellement du challenge, a priori, c’est non tout court. Un challenge sur un an, c’est une logistique sur le long terme. Une fois ça suffit 😉

      • lutin82

        Effectivement, je n’avais pris en compte que ma position en tant que lectrice (qui n’attache pas d’importance à ces critères). Même si dans le fond et dans le principe, ma position est défendable, dans les faits tu as entièrement raison, notamment la position précaire des femmes.

        Dommage alors pour le challenge sur un an. Peut-être qu’il y aura un/une courageuse…

        • Lhisbei Auteur de l’article

          Le challenge peut être repris (je le donne à celui qui en veut si on me le demande :))

          Tu es libre de tes lectures et de tes choix,bien entendu, mais le lecteur arrive en bout de chaîne : il ne peut faire son choix qu’en dernier (et en amont, il y a l’auteur qui fait des choix, l’éditeur qui fait des choix etc). Et parfois au final, le lecteur a le choix entre une SF anglosaxonne conventionnelle qui emprunte les mêmes sentiers balisés avec une capacité plus ou moins grande et intelligente à en sortir (la majorité de la SF non francophone), la SF francophone qui tente de s’en distinguer et pas grand chose d’autre… Avec souvent des personnages classiques ou des questionnements tout aussi classiques (oh le cliché de la quête en fantasy !). C’est très caricatural comme résumé, je sais. l’objectif avec ce challenge, c’est que le lecteur puisse multiplier ses possibilités de choix… Certains lecteurs n’en ont pas besoin parce qu’ils lisent déjà de tout, peu importe la provenance ou l’étiquette. Et certains éditeurs vont chercher des auteurs qui se démarquent (actes Sud, Le bélial etc), mais globalement …